lundi 9 juin 2014

Le livret d'accueil est-il réellement utile au Onboarding ?


Je n'ai jamais été réellement fan du livret d'accueil. Tout comme un père ou une mère lit une histoire à son enfant, celui-ci aura plutôt tendance à regarder les images qu'à lire le livre ! Tiens, voilà la tête du PDG, du DAF ou du DRH ! Et pourquoi pas celle de tous les collaborateurs... voire la mienne ! Ben oui, en tant que nouvel arrivant, je fais déjà partie de l'histoire, moi aussi, non ?
Bon d'accord, j'exagère (mon côté méditerranéen, j'imagine...). Ce qui m'a réellement dévié du livret d'accueil, c'est l'affaire jugée par la Cour de Cassation le 23 novembre 2010. Ainsi, "les dispositions du livret d'accueil ont la valeur d'un engagement unilatéral qui lie l'employeur tant qu'il ne l'a pas dénoncé".

Mais surtout, plus qu'un long roman (certains livret d'accueil font plus de 50 pages), c'est une histoire que j'ai envie de lire. Mieux même : un conte ! Car, dans un conte, il y a trois parties :
  • Une situation de départ, pas forcément idéale, mais intéressante.
  • Une fracture, modifiant la situation de départ.
  • Une nouvelle donne, meilleure qu'avant ("ils eurent beaucoup d'enfants"), voire idéale, obtenue au prix d'aventures !
Tant que cela se termine bien, j'y adhère ! Cependant, ce n'est plus si souvent le cas (merci à la crise, aux plans sociaux...). La valeur de l'écrit (celui qui reste, celui qu'on ne peut oublier) est indélébile, ce qui peut poser quelques problèmes. Celle de l'oral peut être modifié...

Et vous, quel est votre positionnement sur le livret d'accueil vis-à-vis de vos nouveaux employés ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire